Mouches du Fumier

Identification Mouche du Fumier
  • Grandeur : Environ 5 à 10 mm de long
  • Couleur : Gris ou brun
  • Trait distinctif : Se développe dans le fumier ou les matières en décomposition
  • Habitat : Fermes, étables, tas de compost

Apparence de la Mouche du Fumier

La mouche du fumier, scientifiquement connue sous le nom de Scathophaga stercoraria, se distingue par son corps robuste et velu, qui revêt une couleur dorée ou jaune-brunâtre. Ses yeux sont généralement de couleur rougeâtre et présentent un éclat métallique notable. Ses antennes sont courtes et ses ailes, bien que transparentes, peuvent parfois refléter des nuances dorées sous la lumière. Adulte, la mouche mesure environ 5 à 10 millimètres de long, avec des pattes légèrement plus foncées que le corps. Le dimorphisme sexuel est peu marqué, bien que les femelles puissent être légèrement plus grandes que les mâles.

Habitat de la Mouche du Fumier

Cet insecte est fréquemment trouvé dans des environnements riches en matière organique en décomposition, notamment dans les fermes, les étables, ou près des tas de compost. La mouche du fumier privilégie les zones humides et modérément chaudes, propices à la décomposition de la matière organique, qui constitue la source principale de nourriture pour ses larves. Elle est également attirée par les excréments d’animaux, où elle pond ses œufs. Bien qu’elle soit plus active pendant les mois chauds, cette mouche est capable de survivre dans des conditions moins favorables, cherchant des micro-habitats humides pour passer l’hiver.

Comportement de la Mouche du Fumier

Le comportement de la mouche du fumier est étroitement lié à son cycle de vie et à son environnement. Les adultes se nourrissent principalement de nectar, de pollen, et parfois de matières en décomposition. La période de reproduction voit les femelles pondre des œufs sur des matières organiques en décomposition, en particulier les excréments d’animaux. Les larves, une fois écloses, se nourrissent de ces matières en décomposition, jouant un rôle crucial dans le processus de décomposition naturelle. Les mouches du fumier sont également connues pour leur vol rapide et leur capacité à se poser précisément sur des surfaces, même en mouvement. En outre, elles jouent un rôle d’indicateur écologique, leur présence signalant souvent un écosystème riche en matière organique.

Distinguer la Mouche du Fumier d’Autres Insectes

Identification Mouche Domestique

Mouche Domestique

La mouche du fumier se distingue de la mouche domestique par plusieurs aspects. La mouche domestique est généralement plus petite, mesurant environ 5 à 8 mm, et présente un corps gris avec des bandes longitudinales plus foncées sur le thorax. Ses yeux sont moins proéminents et de couleur plus terne comparés à ceux, rougeâtres et brillants, de la mouche du fumier. La mouche domestique est également plus commune dans les habitations humaines et sur les aliments, tandis que la mouche du fumier préfère les environnements riches en matières organiques en décomposition.

Identification Mouche à Chevreuil

Mouche à Chevreuil

La mouche à chevreuil, ou mouche des cerfs, est notablement différente de la mouche du fumier. Elle est caractérisée par ses grands yeux tachetés et son corps noir avec des marques blanches ou jaunes. Contrairement à la mouche du fumier, la mouche à chevreuil est une nuisance pour les animaux et les humains car elle se nourrit de sang. Sa taille est similaire à celle de la mouche du fumier, mais son comportement alimentaire et ses marquages distincts facilitent son identification.

Pour Nous Joindre

Montérégie

Appel Gestion Parasitaire du Québec - Exterminateur Certifié au 1-450-558-5643

Estrie

Appel Gestion Parasitaire du Québec - Exterminateur Certifié au 1-819-821-0553

Montréal

Appel Gestion Parasitaire du Québec - Exterminateur Certifié au 1-514-970-5643

Sans Frais

Appel Gestion Parasitaire du Québec - Exterminateur Certifié au 1-844-714-5643

Courriel

Soumission par courriel pour Gestion Parasitaire du Québec - Exterminateur Certifié
Logo Gestion Parasitaire du Québec

Nos méthodes de traitement

© 2024 Gestion Parasitaire du Québec